Conte et raconte fables réelles et déboires urbains !

» Catégorie : Non classé


3 ans: un joyeux non anniversaire à TdP!… et un grand merci aux lecteurs flâneurs…

Commentaires » 0

IMG_5578

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonjour chers lecteurs d’ici ou d’ailleurs,

 

Je vous adresse ces premières lignes afin de vous informer de la permanence de ce blog.

A ce jour il y a eu plus de 8000 visiteurs,

Et telle une joueuse débutante de « Rogue »,

Je décide de poursuivre l’aventure en surfant sur les méandres de notre profession.

Ce n’est guère sans état d’âme que je m’apitoie,

Et pointer du doigt ce triste constat,

Me rappelle au quotidien que nous ne devons en rien cesser notre mobilisation.

A ce titre et plus que jamais encore,

S’il ne nous est pas possible d’embrasser un avenir serein,

Il nous est en revanche accordé un avenir incertain,

Dont nous seuls pourrons tracer une voix de ténor…

Au sens de tenir, tenons, tintons, tâtons, que dis-je? Trinquons, non plus seulement au sens figuré mais au sens propre: alors, à notre Santé!

 

IMG_5519

 

Je me remets progressivement à l’écriture dans le souhait de vous lire, (re) tour à (dé) tour…

Prenons notre plume en attendant de prendre nos rues et de défendre nos places.

Fatigués d’être pris de court,

Nous sommes en proie à de véritables clivages.

Autour de nous, observons depuis nos espaces

Occupés seuls ou au sein d’un équipage,

Tous les besoins en soin,

Souffrance et détresse,

Dont témoignent chaque jour nos concitoyens !

Liste d’attente face aux S.O.S.,

L’absurdité de la réponse publique

En terme de finances

Opère telle une illusion d’optique

En pointant du doigt cette chance,

Pour les publics inconfortablement logés,

De s’inscrire dans une certaine logique

Ô combien sournoise et dérisoire,

Consistant à se voir distribuer

Des moyens en fonction de son territoire !

 

Quid de son histoire ?

 

On ne connait que trop  bien la chanson :

« Que l’on soit jeune ou que l’on soit vieux,

Quand on est… »

Que l’on soit précaire ou que l’on soit précieux

Il y a peu de place pour les mal-heureux…

 

IMG_0082

 

Fiolepsy.

« Accro-branches », quand le psychologue saute pour ne pas tomber…

Commentaires » 1

 

Chères consoeurs, chers confrères,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, je n’ai pas l’âme pamphlétaire…

Je ne sais plus rire des mésaventures de notre profession.

Lorsque je porte en moi l’espoir d’un avenir meilleur,

Arrêter d’y croire et de s’emballer j’ordonne à mon coeur.

Trouver raisons, solutions, résolutions,

Ma pensée se poursuit et ne parvient à se taire.

 

Les idées s’en mêlent, parfois faites de bric et de broc,

Je m’entretiens avec le hasard,

Priant que quelques personnages rencontrés en chemin,

Daignent me rappeler qu’un plus fortuné destin,

M’incapacitant de toute règle de Balthazar,

Me tendra enfin ses bras baroques.

 

Même l’irrégularité des perles me conviendrait!

Elle épouserait parfaitement mes émotions,

Tant l’oscillation de mes affects sont en écho

Avec mes recherches de boulots.

J’entends des réponses d’arbres d’une telle aberration!

Je n’aime guère prendre racine et préfère m’envoler!

 

Je saute de branche en branche…

Quelle gymnastique psychique étrange!

 

Je suis un poète de comptoir,

Qui aime l’Opéra de quat’sous!

Donnez-moi votr’bazar,

Je vous créerai un ballet de fous!

 

 

Fiolepsy.

Commentaires » 1

 nonne76-300x212Et voilà,c’est un début…On y arrive!en effet je me joins a mes deux consoeurs pour témoigner du malaise ambiant de notre profession et de l’angoisse qui me guette quant au prochain contrat de travail que je risque de signer…..Mac do? « Téléprospectrice chez Orange?

3 ans que je découvre les regions de France et de Navarre,depuis les Vosges en passant par le Nord,l’est(çà j’ai dejà fait) et l’Ouest est encore a l’etude,nos belles regions en esperant que l’une d’entre elle sera plus accueillante et chaleureuse et me permettra pour environ 1400 euros par mois,de faire partie de la belle famille de la fonction publique hospitalière….

Et je vous assure…..a l’est,come au Nord,comme au Sud ou a l’Ouest,meme constat….Des drh qui cherchent plus a en savoir sur votre vie privée que sur vos competences professionelles…une hyper disponibilité demandée qui vous fait reflechir a l’idee meme de vous « reproduire » un jour ou… d’investir dans un lit de camp pour dormir sur place,apres tout quel temps de gagné!et en matière de salaire…apres tout,dejà bien content d’exercer notre profession,un salaire …pourquoi faire?????

Blasée????noooooooooooon!là je dis non…apres une telle série d’entretiens dont certains en terme de recrutement ont duré plus d’un an,celui qui me dit que j’exagère…

BARBAPSY…

Les psys aux mille et une vies !

Commentaires » 4

… Le psy est une entité libre de toutes contraintes physiques et matérielles.

Le psy n’a pas faim, n’a pas de factures à payer…

Pour cela, le psy peut attendre indéfiniment une réponse à sa candidature ; des mois, des années ? Qu’à cela ne tienne, le psy a une durée de vie de mille et une année ! Alors il a le temps !

Le temps de chercher du travail, le temps de trouver du travail, un poste à temps partiel évidemment ! et peut-être qu’à un âge avancé, vers 300 ans, le psy aura le temps de fonder une famille… ? Enfin cela n’est que secondaire, car le psy est masochiste et préfère la maltraitance des recrutements, à la chaleur d’un foyer.

Par ailleurs, le psy doit tout comprendre et tout connaitre ; et avoir l’expérience qu’on ne lui donne pas la possibilité de développer…

 

Les psys aux mille et une vies ! psy-en-attente1-300x249

 

Souhaitons-nous entrer dans cette description, certes, tirée par les cheveux, encore que… ? Est-ce pour ces raisons que nous nous sommes engagés dans la voie de la psychologie ? Aspirons nous à ce genre de contes, fables et légendes ?

Notre vocation première était juste. Cependant, nous ne nous attendions pas à cet avenir tumultueux, pris entre rage et désespoir !

Nous pouvons changer les choses, en nombre ! « Impossible is nothing » comme disait l’autre… alors faisons alliance, partageons nos expériences et alimentons notre réflexion quant aux moyens de nous défendre contre cette maltraitance ambiante : Yes we can !

La peur engendre l’inaction et l’inaction alimente cette violence sans visage ! Engageons nous dans ce combat pour que, justement, il n’y en ait plus, et que nos droits et valeurs ne soient plus bafoués.

Et enfin, si vous voulez croire encore aux valeurs profondes de respect, de partage, d’empathie et d’écoute inconditionnelle, alors soyez les bienvenus toutes et tous, Ô êtres sensibles !